Le fait main est-il réellement à la mode?

IMG_1283

Finalement le bilan de cette journée est assez mitigé.

1.) Le lieu était vraiment sympa, bien éclairé par la lumière du jour, avec ce froid hivernal à l’extérieur, c’était agréable d’être au chaud tout en profitant de la lumière extérieure.

2.) Quelques ventes avant l’ouverture, je me suis dit que ça commençait bien.

3.) Une mauvaise communication à mon avis qui a fait qu’il y ait eu une grande vague creuse + l’heure du déjeuner.

4.) Des amis fidèles qui sont venus me rendre visite, et puis de bonnes surprises, merci !

5.) Une jolie déco bien attirante, mais malheureusement de ce que j’ai entendu (et pas que sur mon stand) le fait-main c’est trop cher.

Et bien oui, j’avoue, je le pensais même avant. Et puis quand on passe de l’autre côté de la barrière on se rend compte que derrière un coussin il y a:

– le ou les tissus (et on les achète au mètre la plupart du temps donc il faut plusieurs ventes pour rentabiliser l’investissement)

– le rembourrage (même chose que pour le tissu)

– la fermeture éclair eventuellement

– la machine à coudre et sa garantie ( même si c’est un investissement de départ, c’est quand même un énorme budget)

– l’électricité ( et il parait que ça va encore augmenter)

– la main d’oeuvre ( car qui travaille pour 5€ de l’heure?)

De ce fait j’ai proposé un coussin à une amie à 20€ récemment, en faisant le calcul j’ai du passer à 25€. Dans ces 25€ il y en aura 14.64€ pour le temps passé, l’électricité, la machine, le déplacement pour acheter le matériel ( 1h d’aller-retour pour aller chez Ikéa, et je ne compte pas les après midi au marché Saint Pierre cet été pour acheter le liberty, et l’aller-retour Paris-Montargis (+accident de voiture) pour le tissu à pois. Est-ce si excessif?

IMG_1288

Donc j’ai été déçue, car oui j’ai vendu quelques trousses (ce sont donc elles qui ont été les plus populaires) mais aucune pochette, et qu’un petit coussin lapin à une amie. Je n’ai pas perdu ma journée mais je suis loin d’être enfin « rentable » ou en tout cas pour reprendre un terme entendu récemment « bénéficiaire ». Non je n’ai fait aucun bénéfice sur mes ventes. J’ai beau dire que j’ai fait tant de chiffre sur un mois, il n’y a rien qui compense tout ce que peut dépenser ma carte bleue chez les merceries, marchands de tissus, ou boutique culture&loisir. J’ai assuré à ma mère que je ferai un No-buy d’un an (sur les vêtements et j’ai tenu presque 5 mois), il va bientôt falloir que je réitère cet engagement sur les achats créatifs. Sinon impossible d’être crédible le jour où je demanderai à ma banque un crédit pour acheter mon appart.

Le fait-main est en vogue depuis quelques temps, mis à l’honneur à la télévision, dans les magazines, ce qui est paradoxal puisqu’on nous parle de la crise depuis plusieurs années, alors vous, quel est votre avis?

IMG_1284 IMG_1285 IMG_1286 IMG_1287Et sinon je suis particulièrement fière de mes boites, qu’en pensez- vous?

A l’origine il s’agit d’une boîte à peignoir Lacoste, si j’ai le temps je vous ferai un DIY prochainement !

Publicités

12 réflexions sur “Le fait main est-il réellement à la mode?

  1. C’est vrai que tant que tu ne fais pas de créations fait-main, ça te semble cher… et après, quand tu t’y es mis, tu comprends 😉 Après, malheureusement, j’ai du mal à me dire qu’on peut vivre et être rentable avec nos petites créations.

    • Oui j’y ai cru à une certaine période et puis finalement je considère cela comme un « appoint » mais surtout comme une manière de rembourser ma folie dépensière en matière d’achat créatif. Je me suis fixée un budget (enfin on m’a fixé un budget cet été) de 100€ max/mois mais entre le salon C&SF, le passage chez mondial tissu et mes achats en mercerie… j’ai carrément triplé mon allocation. Et l’homme ça ne lui plait pas trop.

      • C’est un peu mon idée aussi : vendre des créations pour payer les matières premières que j’achète 😉 Après, j’essaie quand même de me faire plaisir (je ne dépense pas beaucoup de manière générale) : donc quand je craque pour 80 euros de matériel à la Droguerie… je me dis que c’est mon budget loisir… et j’essaie de ne pas culpabiliser. Le tout, c’est de trouver un équilibre qui convient à son compte bancaire 😀

  2. Ma mère vend ses tableaux (peinture acrylique) tous les ans depuis environ 4 ans au marché de noël de sa ville. Cette année elle a pas beaucoup vendu. Elle vend ses tableaux a un prix très bas mais les gens trouvent encore que c’est trop cher. Comme toi elle y passe des heures, puis il y a le coup des toiles sur chassis, les tubes de peinture, les pinceaux et les trajets.
    Je ne sais pas vraiment si le fait main est à la mode du coup. J’aimerais vendre mes petites feutrines, j’y pense de plus en plus mais en tant qu’activité complémentaire car ça me fait un peur, c’est risqué. Comme le dis La souris dans le commentaire plus, les gens qui ne sont pas dans l’univers de la création ne comprennent pas toujours très bien…
    Les trousses sont joliment présentées dans ces boites en effet et les coussins lapins sont trop mignons. Bonne continuation.

    • EN activité complémentaire c’est bien, tu ne t’attends pas forcément à grand chose donc toute vente te réjouit. Dès que tu t’investis plus tu es déçue, comme moi en l’occurrence. J’y ai vraiment passé du temps à préparer cette vente, donc je suis bien contente d’avoir des amis qui me font confiance, mais j’aurai aimé savoir que ce que je produis touche plus de personnes.
      Au moins d’être créative me permet de gâter ma famille à noël sans trop dépenser non plus, car nous avions l’habitude de faire des cadeaux hors de prix, et là je me fais plaisir en créant quelque chose de personnalisé sans me ruiner non plus.
      Pour la peinture je comprends très bien, je suis passée par ce stade là il y a quelques années, je n’ai vendu que 3 tableaux, le reste a été fait sur-mesure pour ma famille (et tous les tubes de peintures ont séché depuis). A ce salon artisanal, il y avait beaucoup de tableaux, et je t’avoue que je n’ai pas osé demander le prix. D’ailleurs ce n’était pas mon style donc je ne m’y suis pas plus intéressée que ça. Il faut ensuite savoir ce qu’on veut: vendre plus en baissant sa marge (ce que je fais en boutique) ou vendre au prix qu’on espère mais dans ce cas là faire beaucoup moins de ventes.

  3. Moi je ne fais rien de mes petites mains, mais j’adore le fait main. J’ai une tante qui a tenté de vivre de ses créations, sans succès, mais du coup je sais ce que ça peut coûter.
    Je comprends donc les prix pratiqués (la plus part du temps) mais malheuresement mon budget ne me permet pas d’acheter. Je suis la première à dire que c’est trop cher, mais c’est juste du point de vue de mon porte-monnaie.
    Alors de temps à autre j’essaye d’acheter une pièce faite-main, mais forcément si sur un marché de Noël j’ai ai acheté une, je ne vais pas en acheter une autre chez la voisine.
    C’est malheurement une question de conjoncture économique.
    En tout cas, bon courage pour la suite.

    • Je connais ça, effectivement j’ai longtemps louché sur des créations sur Etsy/dawanda et je le fais encore, mais je n’ai jamais acheté car je trouve cela trop cher (en général entre 50€ pour les créations de Lili est folle et 80€ pour les jolies pochettes de Bagatelle&co) et puis je pars du principe que si ce n’est pas d’une grande utilité ou si c’est un caprice, il vaut mieux s’abstenir.
      J’ai en revanche changé de point de vue en ce qui concerne les vêtements, je préfère favoriser une petite marque ou jeune créatrice qui propose de la qualité à un certain prix qu’une marque pas cher qui ne propose pas de qualité ou une marque cher qui propose une qualité moyenne mais qui joue surtout sur son image.
      Bien évidemment ça restreint les achats…

      Merci beaucoup en tt cas d’être passée par là et d’avoir exprimé ton point de vue !

  4. je trouve que tu poses une très bonne question…Le fait main est sans nul doute à la mode si l’on regarde le succès des salons type Créations et savoir faire, le développement des marchés de créateurs depuis 10 ans, l’arrivée sur le net de site comme Etsy ou Dawanda, et bien sûr, le développement de blogs et de sites de e-commerce de créatrices qui arrivent en masse sur le marché.
    Mais le « fait main » revient cher, tu le décris très bien, de plus il s’adresse souvent à une clientèle jeune (entre 20 et 35 ans) et du coup, pas forcément fortunée, surtout en période de crise. Ce public a pris l’habitude de payer ses fringues et ses accessoires chez des enseignes comme H&M, Bershka ou Accessoirize, et donc tout leur paraît cher en comparaison, ce qui est compréhensible. A ces âges là, la conscience sociale ne va pas au delà de ce que permet son porte-monnaie, c’est-à-dire que même si c’est « mieux » sur le plan social de donner 25 € à une créatrice plutôt qu’à des chaines internationales qui utilisent des cotons et du personnel à moindre coût, on préférera pour le même prix acheter un t-shirt et un sac chez H&M.. c’est comme ça.
    En fait, ce qui plait dans le fait-main, c’est le « ça donne des idées et des envies de faire soi-même ». Ce qui plait dans le « fait-main », c’est de se dire qu’on peut le faire soi-même. Alors, dans ce cas, pourquoi acheter ?
    En fait, en ce moment, je crois que mieux vaut vendre des fournitures pour les loisirs créatifs ou proposer des ateliers pour apprendre des techniques, pour gagner sa vie dans ce secteur.
    A moins d’avoir une vraie valeur ajoutée en proposant quelque chose que les autres ne font pas (et je trouve que nos goûts à toutes sont un peu trop proches parfois…), et assurer grave en terme de communication (véritable nerf de la guerre), je crois qu’il est vraiment très difficile d’en vivre…
    Qu’en pensez-vous ?

    • Je suis heureuse de lire ton commentaire, alors que je venais de fermer la fenêtre de ton dernier article (et le rouge gorge est magnifique !)
      Comme tu le dis si bien, le fait main donne des idées. Il n’y a qu’à voir la quantité de DIY sur hellocoton au quotidien. Pour ma part je n’achète pas chez les autres, je me dis que je peux le faire moi-même. Je me suis restreint cet été et j’ai ainsi créé mon sac cartable, que je n’utilise carrément pas car plus aux couleurs de l’hiver, mais en même temps je n’aurai pas plus utilisé le sac Cath Kidston à 80€ si je l’avais acheté.
      Jeune je dépensais des centaines d’euros d’un coup chez une même enseigne, mais jamais je n’aurai eu l’idée de me tourner vers le fait-main, car ayant aussi cette image de « prix hors de portée ». Paradoxal, non?
      C’est vrai que se lancer représente un gros défi, un investissement et beaucoup d’incertitude, je connais une personne qui a tout de même franchi le pas, et je t’avoue que je n’ose lui demander si elle a réussi à se faire une clientèle… J’ai vu les étapes, les années de travail pour arriver à ouvrir son atelier, mais je sais que cela n’est pas suffisant, il va falloir qu’elle se fasse un nom avant de pouvoir crier victoire.
      J’ai aussi pensé à donner des cours de couture, le temps me manque malheureusement, ou à vendre des kits (car j’ai toujours mes 70pochettes prédécoupées cet été)… mais j’y renonce à chaque fois. Je me dis que je vais me faire ma place dans mon métier et qu’un jour vers la trentaine, on verra où j’en serai. Et puis je vais profiter des prochaines vacances scolaires pour coudre pour moi, et retrouver aussi le sentiment d’avancer en faisant cela.
      Concernant la valeur ajoutée, les blogs sont une vitrine pour donner des idées, et de ce fait on se ressemble beaucoup. Pour l’instant je n’ai pas encore vu de coussins lapins se montrer sur la toile en dehors de mon blog ou de celui d’une amie à qui j’avais laissé le matériel, mais pour le reste, on trouve les inspirations ailleurs, on copie, on arrange à ses goûts. Que ce soit en suivant la mode des magasins ou celle sur la toile, on reste tout de même dans un certain moule.

  5. Ils sont magnifiques tes coussins lapins! Et le reste aussi d’ailleurs…
    Ta réflexion est très vraie. Je pense qu’il y a des choses magnifiques fait-main. Et même si les prix de vente se justifient souvent, les gens ne sont pas toujours prêts à débourser le juste prix pour quelque chose qui est joli, mais dont ils n’ont pas réellement besoin.

  6. Hello Lili,
    I faudrait qu’on se fasse une nouvelle réunion pâtisseries pour parler du sujet parce que ça entraîne plein de choses 😉

    D’abord, même si ce n’est pas du tout ton cas avec tes créations, je trouve que le terme « fait-main » est très galvaudé aujourd’hui : j’avais eu un coup de coeur énorme (donc désillusion aussi énorme) pour une créatrice qui disait faire ses articles uniques à la main, et en me promenant sur le net, j’ai retrouvé ces mêmes articles sur les sites d’autres créatrices qui disaient aussi travailler à la main. En fait il ne s’agit que d’assemblage vite fait. Fait à la main certes, mais sans aucune créativité ni savoir-faire derrière.

    Ensuite, niveau prix, tout dépend de ta cible et du positionnement de ta marque. On connaît tous des marques et des créateurs qui ne proposent rien de si spécial ou d’exceptionnel, mais qui ont su développer une image et un univers élitistes qui leur permettent de vendre à des prix bien plus élevés que la concurrence (les marques de mode parisiennes qui te vendent un cachemire de second choix plus cher parce que le style pull transparent c’est so trendy… et toutes les parisiennes « à la page » courent les acheter). Il faut savoir à quelle clientèle tu souhaites vendre et trouver à quel prix tes clients potentiels sont prêts à acheter tes produits.

    Enfin, il faut aussi savoir s’entourer des bonnes personnes. Je le vois de plus en plus à travers des blogueuses que je suis : pour percer en tant que créateur, malheureusement le talent ne suffit pas, il faut connaître et se rapprocher des bonnes personnes qui te mettront en contact avec des journalistes, acheteuses ou autres personnes influentes. Le bon côté, c’est qu’avec les réseaux sociaux c’est maintenant plus facile de rentrer en contact avec les gens.

    Et sinon, pour « justifier » le prix de tes produits, tu peux y ajouter un petit truc qui ne te coûtera pas grand chose mais qui apporte une vraie valeur ajoutée : la personnalisation sur place avec des petits apprêts, etc…

    Voilà, je t’en ai mis une bonne couche, mais il y tellement à dire sur le sujet…

    Bisous et belle semaine Lili ❤

  7. bonjour ! je te découvre via scoop it ! mon avis et bien c’est une histoire de réseau. Les créatrices de la blogo vous vivez entre vous, vous n’arrivez pas à séduire une clientèle qui est fan des créations uniques, voire qui vous ferait des commandes. Je parle de personnes qui pourraient acheter tes coussins à 500 € si elles sont sûres que personne d’autre n’en aura, mais ces personnes ne font pas les marchés de Noël et ne vont pas sur Etsy …
    Par exemple je viens de m’inscrire sur ALM pour voir. Je reçois de nombreux mails m’incitant à visiter les boutiques pour acheter : il y a un sérieux problème !
    bref, je vous admire toutes et rien que d’arriver au bout d’un projet, c’est déjà une sacrée réussite, même si elle n’est pas financière !
    (des réunions pâtisseries ! mais j’ose pas imaginer l’orgie …)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s