Carnet de Compostelle -7- la pluie arrive

Ce matin, le ciel est bien gris. Un éclair lumineux le traverse: un rayon de soleil ! L’espoir revient.

Mes parents sortent, je traîne un peu. Tant mieux. A peine sortis, les premières gouttes de pluie arrivent. Je reste donc bien à l’abris pour me couvrir. Je passe mon k-way fluo, je l’aime bien celui-là je suis contente de pouvoir le porter.

On s’arrête peu après dans une supérette pour s’acheter de quoi déjeuner le midi. On quitte vite la route car le GR emprunte un sentier. Beaucoup, beaucoup de descente, mais entre temps, j’ai enfilé le poncho de mon père car la pluie m’a trempée les jambes. Le sentier est agréable, je ne me formalise pas. La pluie n’est pas ce qu’il y a de plus plaisant, surtout que j’espérais rentrer toute bronzée… mais le lieu est agréable et terriblement calme.

On passe un petit pont, et on remonte. Arrivé en haut, le sentier reprend bientôt, toujours boisé mais « routes » larges, bien entretenues. On finit par faire une pause pour retirer les K-way. Je garde cependant ma casquette, car la pluie a mouillé les arbres et les feuilles se sèchent en faisant tomber sur nous des gouttes à retardement.

Le sentier finit par redescendre et nous largue sur une route dangereuse. On est proche de la colle sur Loup, notre coin adoré pour faire du canyoning, mais dont la route est un enfer. Les voitures vont à toute allure, le sol mouillé nous inquiète, et les virages n’aident pas pour la visibilité. Il pleut toujours, nous sommes à découverts, on finit par passer près d’un camping, il est encore tôt pour la pause déjeuner, mais on trouve un abris sur la terrasse d’un des « chalets/mobilhome » le loup passe à quelques centimètres de nous, ça n’a rien à voir avec nos pique-nique d’été mais on aurait pu trouver pire.

Quand on s’en va, la pluie s’est calmé. Nous n’avons croisé personne, ce camping est désert. On regarde les prix, pour la saison haute, c’est tarif grand luxe ! Pour 20m² entre 700 et 800€/semaine. Je ne sais même pas si dans ce tarif là il y a une piscine.

Le sentier monte encore… le dénivelé on l’aura bien connu. Il fait plutôt froid, cette fois je sors la doudoune, la casquette et les gants.

Pour la fin d’étape on a encore une belle surprise: le foyer de charité Maria Mater, le lieu est magnifique.

Nous sommes toujours bien accueillis, on nous offre le thé, avant de nous montrer notre logement.

Dans un parc, une petite maison accueille plusieurs chambres, nous en aurons deux. J’ai de la chance, mis à part la 1ère nuit, j’arrive quand même à être hébergée distinctement de mes parents.

Le domaine du foyer est immense, il y a même une école privée, les élèves ont leur récréation dans le parc: le rêve.

Je vais faire une courte promenade dans le parc avant de respecter l’heure de repas. Depuis notre départ c’est 19h, au moins ça permet d’être couché tôt.

Surtout que depuis que je suis arrivée à Nice je dors mal… impossible de récupérer correctement. Je me réveille plusieurs fois par nuit, et quasi définitivement vers 6h du matin.

Le dîner est recherché, mais pas assez copieux. Je me lève d’ailleurs le matin pour la 1ère fois en ayant faim.

IMG_5002 IMG_5003 IMG_5006 IMG_5010 IMG_5012 IMG_5013 IMG_5018 IMG_5019 IMG_5021

 

 

Petite étape aujourd’hui, environ 16km.

B03997Profile

 

Source

Capture plein écran 29042014 185614

 Départ de Vence, arrivée à Roquefort les Pins

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s